Burundi, 1 an avant les élections législatives: perspectives de la société civile

Date

19 June 2024

Time

14:00-15:30

Location

Salle de réunion de l'Institut Egmont, rue des Petits Carmes 24A, B-1000 Brussels

Organisation

Egmont Institute

Le Burundi se prépare pour des élections législatives en 2025 et des élections présidentielles en 2027. La prise de contrôle, par des membres proches du gouvernement, de ce qui était jusqu’à récemment le parti principal d’opposition, le Congrès national pour la liberté (CNL), démontre à quel niveau l’espace politique reste verrouillée. Malgré l’élection d’un nouveau président, Evariste Ndayishimiye, en 2020, qui a suscité des espoirs initiaux, aucune réforme significative n’a été entreprise. Le pays continue de ressentir les répercussions de la crise politique de 2015, ayant conduit à l’exil de nombreux leaders de la société civile. Ces derniers continuent néanmoins de suivre et de tenter d’influencer la situation de leur pays. Quelles sont leurs perspectives concernant les élections de 2025 ? Qu’en est-il de l’évolution des droits humains ? Et quel rôle voient-ils pour les partenaires au développement, qui ont renoué un dialogue avec le gouvernement ?

 

Programme:

13.45-14.00     Inscription et accueil

14.00-14.10     Remarques d’ouverture par le Prof. dr. Erik Kennes, Senior Research Fellow au programme Afrique de l’Institut Egmont

14.10-14.50     Table ronde avec:

  • Armel Niyongere, Avocat en droits humains et secrétaire exécutif de SOS Torture Burundi
  • Marie-Louise Baricako, Militante pour les droits des femmes à la tête du Mouvement Inamahoro
  • Anschaire Nikoyagize, Président de la Ligue Iteka
  • Janvier Bigirimana, Forum pour la Conscience et le Développement

14.50-15.25     Q&A

15.25-15.30      Remarques de clôture par Thijs Van Laer, Directeur régional pour la région de l’Afrique de l’Est, Avocats Sans Frontières

Le séminaire se tiendra en français. 

 

Merci de vous inscrire pour le 17 juin.

 

(Photo credit : Monusco, Flickr)